Hijama sang noir : signification

La hijama est une pratique de médecine traditionnelle consistant à extraire du sang stagnant pour promouvoir la guérison. Lors de cette procédure, l’apparition de sang noir peut susciter des questions et des inquiétudes. Découvrez dans les lignes qui suivent la signification de ce phénomène, ses implications possibles sur la santé et les interprétations données par les praticiens de la hijama.

Hijama ou cupping therapy : qu’est-ce que c’est ?

La hijama ou cupping therapy est une pratique médicale ancienne utilisée depuis des millénaires dans diverses cultures ; notamment en Chine, en Égypte et au Moyen-Orient. Cette thérapie implique l’application de ventouses sur la peau pour créer une succion, souvent suivie de petites incisions pour extraire le sang stagnant. Les principes de la hijama reposent sur :

  • La stimulation de la circulation sanguine ;
  • La réduction des inflammations ;
  • L’élimination des toxines.

Ses objectifs sont entre autres : l’amélioration de la santé générale, le soulagement de la douleur et le traitement de divers troubles physiques et émotionnels en favorisant l’équilibre du corps et de l’esprit.

Significations du sang noir durant un cupping

Lors d’une séance de hijama, l’apparition de sang noir peut surprendre et inquiéter les patients. Ce phénomène est souvent interprété de différentes manières par les praticiens et peut avoir plusieurs significations.

Le sang noir peut indiquer la présence de toxines accumulées dans le corps. Selon les praticiens de la hijama, ce sang épais et sombre reflète une stagnation sanguine où les toxines et les déchets métaboliques se sont accumulés, empêchant une circulation sanguine efficace. Cette stagnation peut être causée par une alimentation inadéquate, un mode de vie sédentaire ou une exposition à des polluants environnementaux.

Une autre interprétation du sang noir est liée à des problèmes de santé sous-jacents. Par exemple, il pourrait révéler des troubles circulatoires ou des problèmes hépatiques, où le foie n’élimine pas correctement les déchets du sang. Des conditions comme le stress chronique et les inflammations internes peuvent également contribuer à ce phénomène en altérant la qualité du sang.

En outre, le sang noir pourrait signaler une zone de tension ou de douleur chronique dans le corps. Les zones douloureuses accumulent souvent des débris cellulaires et des produits de dégradation, ce qui pourrait expliquer la couleur sombre du sang extrait.

IMPORTANT : Les croyances liées au sang noir dans la hijama proviennent de traditions ancestrales et de la médecine alternative, mais ne sont pas scientifiquement prouvées. Pour une compréhension précise et des conseils appropriés, il est essentiel de consulter un professionnel de la santé. Les avis médicaux basés sur des preuves sont indispensables pour une évaluation correcte.

Les gestes à éviter après une hijama

Après une séance de hijama, certains gestes doivent être évités pour maximiser les bienfaits de la thérapie et minimiser les risques d’infection ou d’autres complications. D’abord, il importe de ne pas exposer les zones traitées à l’eau immédiatement après la séance. Cela implique d’éviter les bains, les douches ou la natation pendant au moins 24 heures, car les petites incisions faites sur la peau doivent rester sèches pour prévenir les infections.

Éviter les activités physiques intenses est également important. L’exercice vigoureux peut provoquer une transpiration excessive, ce qui irriterait certainement les incisions et introduirait des bactéries. De plus, le repos est recommandé pour permettre au corps de se rétablir et de bénéficier pleinement des effets de la hijama.

L’application de produits cosmétiques (crèmes ou huiles) sur les zones traitées doit être évitée. Ces produits peuvent contenir des substances irritantes ou provoquer une infection. Il est préférable de laisser la peau respirer et guérir naturellement.

Évitez aussi les environnements contaminés ou très poussiéreux. Les lieux sales peuvent augmenter le risque d’infections des incisions. Par ailleurs, s’abstenir de consommer des aliments lourds ou difficilement digestibles peut aider le corps à se concentrer sur le processus de guérison sans être alourdi par une digestion difficile.

Cupping therapy : quels bienfaits pour la santé ?

La cupping therapy ou hijama offrirait de nombreux bienfaits pour la santé, tant sur le plan physique que mental. Cette pratique ancienne vise principalement à améliorer la circulation sanguine en aspirant la peau et les tissus sous-jacents à l’aide de ventouses. En stimulant le flux sanguin, elle contribue à l’élimination des toxines et des déchets métaboliques.

L’un des principaux avantages de la cupping therapy est le soulagement de la douleur. En créant une succion sur les zones affectées, elle peut réduire l’inflammation et relâcher les tensions musculaires. Cette méthode est souvent utilisée pour traiter les douleurs chroniques (maux de dos, douleurs articulaires et migraines). Les athlètes y recourent également pour accélérer la récupération musculaire après des efforts intenses.

En outre, la cupping therapy aurait des effets bénéfiques sur la santé mentale. En améliorant la circulation sanguine et en réduisant les tensions physiques, elle peut favoriser un sentiment de relaxation profonde et diminuer les niveaux de stress et d’anxiété. De plus, certains patients rapportent une amélioration de leur qualité de sommeil après les séances.

La stimulation du système immunitaire est un autre bienfait notable de la cupping therapy. En augmentant la circulation lymphatique, elle aide au renforcement des défenses naturelles de l’organisme, le rendant plus résistant aux infections. Enfin, elle peut améliorer la digestion et traiter divers troubles gastro-intestinaux en stimulant les organes internes et en équilibrant le système digestif.

NB : La cupping therapy, bien que populaire dans la médecine alternative, ne remplace pas une consultation médicale. Cette pratique n’est pas scientifiquement validée pour diagnostiquer ou traiter des maladies. Il est crucial de consulter un médecin pour des conseils médicaux appropriés et un traitement basé sur des preuves avant de recourir à la cupping therapy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *